Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Saints et les Fous

The Dark beyond the stars, Frank M. Robinson

27 Juin 2011 , Rédigé par Pierre Jouan Publié dans #Science-fiction

Destination-tenebres.jpg

Je donne le titre en VO, qui est plus suggestif que sa traduction. Se pourrait-il qu'au-delà des étoiles, il n'y ait qu'une immense noirceur, un univers vide et désolé dont toute trace de vie serait absente ? C'est la question qui sert de toile de fond à Destination ténèbres, un livre de SF pour les amateurs de SF, dont la recension complète se trouve  ici.

 

Au-delà de l'aspect "thriller" qui fonctionne très bien, Robinson pose une question simple, maintes fois débattue : les conditions qui ont permis l'émergence de la vie sur terre peuvent-elles se reproduire ailleurs ? A priori oui. Parmi les centaines de milliards de galaxies, comprenant chacune des millions d'étoiles, il doit bien se trouver une planète située dans la ZHC ("zone habitable circumstellaire"), ni trop près ni trop loin de son soleil, au sein de laquelle le lent processus chimique aboutissant à l'apparition de la vie a pu se mettre en œuvre.

 

Oui mais : sur Terre, il s'est passé des choses tout à fait exceptionnelles. Une conjonction de facteurs absolument unique (distance idéale de la planète, composition de l'atmosphère, volume et distance du satellite permettant le phénomène des marées, formation de bassins stables pour faciliter les échanges chimiques, possible apport de matériau chimique extra-terrestre par les comètes, etc.). Et il se peut qu'il n'y ait aucun équivalent dans l'univers. Ou qu'il y en ait, mais dans un futur si lointain que notre civilisation sera éteinte depuis bien longtemps. Bref, que la rencontre du troisième type n'ait jamais lieu, et que nous soyons renvoyés pour de bon à notre condition d'espèce solitaire. Comme dieu est mort, personne ne viendra nous parler, et nous n'avons plus personne à qui nous adresser.

 

C'est ce côté "existentialiste" qui fait la valeur ajoutée de Destination ténèbres, et nous rappelle le paradoxe de Fermi, à savoir : "Le paradoxe de Fermi s'intéresse à la question de savoir pourquoi nous n'avons jusqu'à présent trouvé aucune trace de civilisations extra-terrestres alors que le Soleil est plus jeune que beaucoup d'étoiles situées dans notre galaxie. Des civilisations plus avancées auraient dû apparaitre parmi ces systèmes solaires plus âgés et laisser des traces visibles depuis la Terre au moins au niveau des ondes radio. Plusieurs hypothèses ont été formulées pour expliquer ce paradoxe : caractère unique de la civilisation humaine, processus rapide d'autodestruction de toute civilisation avancée, etc." (Wikipedia)

 

Pour ceux et ceusses que le sujet intéresse, il y a aussi l'excellente nouvelle de Robert Charles Wilson, "Les Perséides" (Anthologie Utopiales 09, ActuSF), dont voici un extrait :

 

"Plus jeune, je lisais beaucoup de science-fiction. Mon intérêt pour l'astronomie m'avait conduit à elle, et mon intérêt pour ces deux domaines m'avait fait découvrir un casse-tête d'astronome, une version cosmologique du pari de Pascal appelée paradoxe de Fermi. Il s'énonce ainsi : si la vie peut se répandre dans la galaxie, alors selon toute logique, elle l'a fait. Nos voisins devraient donc être là. Depuis des millénaires. Alors où sont-ils donc ?" (trad. Gilles Goullet).

 

C'est vrai ça : où sont-ils donc ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article