Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Saints et les Fous

Logique du pire

8 Septembre 2011 , Rédigé par Pierre Jouan Publié dans #Autres Littératures

dictionnaire-du-pire.jpg

 

Aujourd’hui, je suis d’excellente humeur. A tel point que, tenez-vous bien, j’ai commandé un livre papier chez un libraire (retenez bien l’association de ces trois mots, elle ne va pas durer). Et que ce même libraire s’est excusé de ne pas pouvoir le recevoir avant la semaine prochaine. Dans le même temps, Amazon me proposait de recevoir le même livre sous 48h, avec 10% de réduction, livraison gratuite. Mais, que voulez-vous, j’ai comme l’impression que mon libraire (« L’iris noir », rue Trousseau) est un peu plus à la dèche qu’Amazon, aussi ais-je pris le parti d’attendre et de payer plus cher. J’ai le sentiment d’avoir sauvé le monde du livre à moi tout seul, ce qui est bien peu payé pour soulager ma conscience de profiteur du système habitué à recevoir les livres chez lui, accompagnés d’un mot désespéré de l’éditeur me suppliant de les lire, avant de les jeter négligemment sur une pile d’autres livres truffés de supplications, et de les oublier tout à fait.

 

Et si je suis habité d’une telle joie, c’est qu’on m’a prêté un livre d’un désespoir pince-sans-rire qui ferait passer mes accès ponctuels de pessimisme pour une élégie du monde tel qu’il est, récitée par Oui-oui : le Dictionnaire du pire de Stéphane Legrand, aux éditions Inculte. Quelques extraits ?

 

CŒUR, nm. : Organe animé d’un perpétuel mouvement à deux temps, lesquels sont nommés systole et diastole, et selon le temps durant lequel se reproduit ce mouvement on risque ou bien de vivre vieux ou bien de mourir jeune, deux perspectives qui, il faut bien l’admettre, n’ont rien ni l’une ni l’autre de très folichon.

 

COMMISERATION SINCERE, nf. : (Voir Indifférence hypocrite)

 

IMMORALITE, nf. : Liste généralement exhaustive des principales qualités de l’ennemi personnel d’un moraliste.

 

MODE, nf. : Convention culturelle permettant aux femmes d’accomplir leur plus cher désir (exhiber, aguicher, être vulgaire) sans tomber sous le coup de leur plus grande phobie (se distinguer, sortir du rang, être anormale).

 

MOURIR, v. : Se débarrasser avec une stupéfiante réticence de cette mortalité dont pourtant on se plaignait tant.

 

ŒUVRE, nf. : Billevesées d’un auteur suffisamment mort.

 

PESSIMISME, nm. : Trouble oculaire dont le principal symptôme est une forte prédisposition à ne pas voir les choses comme elles ne sont pas.

 

UNIVERSEL, adj. : Propre à un groupe suffisamment nombreux d’intellectuels. Caractère distinctif d’un préjugé ayant droit de cité à la radio. Pour plus de précision, à partir d’un certain nombre de morts, on parle d’« universel concret ».

 

J’arrête là, il y a quelques centaines d’autres définitions, accompagnées de récits et de poèmes tous plus noirs les uns que les autres. C’est un mélange savoureux d’Ambrose Bierce, Léon Bloy, et Emil Cioran, pour la plus grande joie perverse de tous ceux qui détestent la vie.

 

***

 

A ce propos, et ça n’a rien à voir, je viens de lire sur le site internet préféré des boursiers doctorants en philosophie, www.lequipe.fr, que la LFP constate une « Baisse des incidents dans les stades » depuis un an. Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire, me demanderez-vous ? Une nouvelle entrée dans votre dictionnaire, monsieur Legrand ?

 

BAISSE DES INCIDENTS DANS LES STADES, nf. : Calcul savant à la portée de tout un chacun, permettant de mesurer les effets d’une politique consistant à diviser la fréquentation des stades par deux, en multipliant le prix des places par trois. (Voir Psg)

 

(Pour un "Dictionnaire du pire" appliqué à ces abrutis de footeux, voir ici.)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article